Tous les programmes

Spectacle

NOUVEAUTÉ : La Roulotte d’Arlequin

Une comédie musicale Renaissance librement inspirée de la comédie madrigalesque, La Pazzia Senile d’Adriano Banchieri (1603) et des chansons italiennes des années 1960!

La Roulotte d’Arlequin, se situe en Italie en plein miracle économique, dans les années 1960. Heureuse et joyeuse époque où l’on roule en Fiat 500 et en Vespa ! Une troupe d’artistes chemine sur les routes en roulotte pour donner, de village en village, La Pazzia Senile, une comédie madrigalesque du compositeur de la Renaissance, Adriano Banchieri.

La Roulotte au début du spectacle a l’aspect d’un chariot sur lequel on transporte les objets du quotidien et de théâtre. On fait halte, on répare les costumes, on installe des tables, on joue, on mange la pasta, on chante le fameux répertoire du Festival de San Remo dans les années 1960, Come prima, Volare, Parole parole, Mambo italiano dansé par Sophia Loren, Tu vuoi far l’americano, par les grandes stars de l’époque, Ornella Vanoni, Mina, Peppino di Capri, Dalida… mais on chante aussi des villanelles d’inspiration populaire du XVIème siècle.

Puis cette joyeuse troupe déploie la Roulotte qui devient, sous les yeux du public, un théâtre ambulant. Sur son plateau ils vont représenter la comédie madrigalesque de Banchieri (1568-1634) la plus fameuse de son temps : La Pazzia Senile (La Folie Sénile), une mise en musique totalement déjantée d’un canevas de Commedia dell’Arte. Elle raconte des histoires qui nous font rire depuis toujours : un Docteur de commedia bedonnant et pérorant veut marier sa fille à Pantalon, un vieux marchand libidineux de Murano. La fille, elle, préfère bien sûr le jeune bellâtre qui soupire, mais qui est incapable de prendre une initiative. Heureusement, Arlequin est là, le valet de Pantalon, vif, souvent balourd, mais ô combien malin qui va sauver la situation… sans oublier… Laureta, la Courtisane, haute en couleurs !

Entre chaque acte de La Pazzia Senile, Banchieri avait écrit des intermèdes musicaux, qu’il changeait librement à chaque réédition. Cette troupe de joyeux lurons décide elle aussi, en toute liberté, de remplacer les intermèdes par des chansons et des chorégraphies de leur temps vues à la RAI, la télévision italienne. Les personnages des chansons y sont proches des types de la Commedia. La Folie Sénile n’a pas d’époque !

La Roulotte d’Arlequin s’installe sur les places des villages, déploie ses tréteaux et ses voiles. Elle est joyeuse et irrévérencieuse. Elle parle à notre imaginaire collectif de l’itinérance des troupes de théâtre et d’opéra au XVIème et au XXIème siècle, des chansons populaires italiennes des années 1960, de la Dolce Vita, de la redécouverte de la commedia dell’arte et de la Renaissance. Elle illustre combien la musique italienne d’essence populaire, qu’elle soit de 1560 ou de 1960, possède le même charme immédiat, la même énergie et la même émotion.

Création février 2022 à l’Opéra de Tours (37)

Dossier de présentation complet et illustré : cliquez-ici

Distribution

Direction artistique et musicale, Denis Raisin Dadre
Mise en scène, Philippe Vallepin

Scénographie, Amandine Fonfrède
Costumes, Audrey Gendre
Création lumières, Paul Berthomé

La Servante, Franchescina, et La Courtisane, Lauretta (soprano), Véronique Bourin
L’Amoureuse, Doralice (soprano), Camille Fritsch
Le Zanni, Arlequin (ténor), Hugues Primard
L’Amoureux, Fulvio (ténor), Almeno Gonçalves
Le Docteur, Graziano et Le Capitaine, Spavento (baryton), Matthieu Le Levreur
Un marchand de Murano, Pantalone (baryton – basse), Antoine Pluche

Flûtes, Denis Raisin Dadre
Luth, guitares, Miguel Henry
Pianino, clavecin, Cédric Piromalli

Conception des décors et accessoires, Ludovic Harel & Willy Fiot
Régie plateau, Théo Jouanneau

Doulce Mémoire Doulce Mémoire Doulce Mémoire Doulce Mémoire